Bouvier bernois

bouvier bernois

Le bouvier bernois est un ancien chien de ferme originaire de l’Oberland bernois, et qui est aujourd’hui devenu un chien de compagnie populaire dans le monde entier. Ce chien a beaucoup d’amour à offrir et est très chaleureux, même s’il préfère être dans la nature par temps froid et neigeux.

Caractéristiques

Sa nature amicale et courageuse a fait du bouvier bernois l’un des chiens de ferme les plus appréciés au monde. En tant que chien de compagnie, il restera toute sa vie aux côtés des personnes qu’il aime, et se montrera loyal et affectueux. Il réagit toujours très calmement à ce qu’il se passe autour de lui, et l’agressivité lui est un sentiment absolument inconnu.

Malgré sa vigilance innée, il ne faut pas craindre les attaques du bouvier bernois. Il arrive même qu’ils accueillent les cambrioleurs en agitant la queue. Il est d’autant plus apprécié en tant que chien de compagnie, que l’on peut en toute confiance le laisser avec des enfants. Même les tout-petits qui hurlent ou qui s'énervent ne dérangent pas le gentil géant. Au contraire, il apprécie les jeux avec les enfants ainsi que leurs témoignages d’affections.

Il peut arriver que les mâles se battent entre eux lorsqu’ils sentent menacés sur leur propre territoire.

Le bouvier bernois peut faire preuve d’obstination dans certains domaines, ce qui se traduit, par exemple, par le refus d’exécuter des tours peu utiles à ses yeux. Il possède une grande confiance en lui et une bonne dose d'intelligence, ce qui lui permet de remettre en question certains ordres.

Avec beaucoup d’amour et quelques récompenses, cependant, ces chiots au fort tempérament deviendront des chiens de compagnie bien élevés, qui seront motivés et enthousiastes dans la réalisation de différentes tâches. Les fonctions de chien sauveteur, chien de recherche ou encore chien de thérapie sont toutes adaptées au bouvier endurant et équilibré.

Après une éducation et une socialisation réussies, les bouviers bernois profitent souvent de plus de privilèges que les autres races de chiens. Grâce à leur nature calme et amicale, ils peuvent sans problème être emmenés partout. Ils peuvent très bien se promener sans laisse, car ils ne ressentent ni le besoin de chasser, ni de se sauver.

Apparence physique

En plus de son caractère, l’apparence du bouvier bernois en fait un chien apprécié et attrayant. Sa fourrure tricolore est caractéristique de la race. La couleur principale est le noir, elle s’étale sur le torse, le cou, la tête et la queue, comme un manteau. La flamme blanche commence sur le front, s'élargit vers le museau, et s’étend au maximum jusqu’aux coins des lèvres. La croix blanche sur la poitrine, les pattes blanches et le bout de la queue blanc sont des éléments marquants de sa robe. Les accents roux sur la mâchoire, les pattes et autour du blanc de la poitrine complète sa belle fourrure tricolore. Les tâches rousses au-dessus de ses yeux sont typiques de la race.

Contrairement aux autres chiens de bouvier suisses comme le bouvier de l’Appenzell, le grand bouvier suisse et le bouvier de l'Entlebuch, le bernois a le poil long, ce qui lui a d’ailleurs valu le surnom d’« ourson ». Il est généralement lisse, mais peut également être légèrement bouclée.

Cette épaisse fourrure est douce et brillante, et protège le chien fermier du froid et de la neige. Le bouvier bernois supporte ainsi mal la chaleur. Au cœur de l’été, votre compagnon devra disposer d’un endroit où se reposer à l’ombre, et il faudra par-dessus tout lui éviter les efforts vers midi, lorsque le soleil est au plus haut.

Avec une hauteur au garrot de 64 à 70 cm chez le mâle et de 58 à 66 chez la femelle, le bouvier bernois est sans aucun doute l’une des plus grosses races de chien. Malheureusement, les bouviers de compagnie souffrent bien souvent de surpoids, en raison d’un manque d’exercice et d’une mauvaise alimentation. Comme chez les humains, le surpoids conduit à des problèmes d’articulations et d’autres maladies chez les chiens. Le poids d’un bouvier bernois en bonne santé ne devrait pas dépasser 55 kg, et même 45 kg chez les femelles qui sont un peu plus petites.

Histoire d’un chien de ferme

Un corps massif, sans être paresseux ou trop gras, mais puissant et musclé : ces caractéristiques décrivent les ancêtres du bouvier bernois, qui étaient à l’origine élevés comme chien de ferme dans les environs de Bern, en Suisse. Ils étaient employés à la fois à conduire le bétail et à tirer les charrettes, ce qui leur a valu pendant longtemps le surnom de « cheval du pauvre ». On ne sait pas avec certitude de quels chiens descend le bouvier tricolore. On suppose que le molosse et le mastiff, qui ont été apportés dans les Alpes par les romains, font partie de ses ancêtres.

L’histoire du bouvier bernois est réellement connue à partir du début du 20ème siècle. Elle est alors étroitement liée à la région de Dürrbach et à l’auberge locale. Ces gros chiens étaient gardés dans la cour de l’auberge, qui servait de lieu de rencontre aux habitants du village, aux voyageurs et aux marchands. Le bouvier bernois est parfois appelé « Dürrbächler » en allemand, ce surnom vient du nom de la région où le bouvier a commencé à se répandre. Sur les conseils d'un propriétaire de café bernois, les chiens Dürrbächler furent présentés pour la première fois à une exposition canine en 1902. L’intérêt pour ce chien, qui n’était jusqu’alors que connu de quelques personnes dans sa région d’origine, monta en flèche à la suite de cette exposition et des suivantes.

En 1907, le « Club des suisses de Dürrbach » fut enfin fondé, ce qui initia l’élevage pur de la race. La proposition de renommer le « Dürrbächler » en « bouvier bernois » vient du géologue et cynologiste suisse Albert Heim, qui a participé à la création du premier standard de la race. La raison de ce changement était probablement que le nouveau nom était plus accrocheur et soulignait son lien de parenté avec les autres chiens de bouvier suisses.

Grâce à ses bonnes caractéristiques physiques et sociales et sa beauté, le bouvier bernois fut rapidement très apprécié au-delà des frontières suisses.

Elevage en tant que chien de compagnie

En tant que chien de ferme et d‘utilité, qui était utilisé principalement comme chien de trait pour les marchands ambulants en plus de surveiller les fermes et les troupeaux, les caractéristiques qui étaient au premier plan dès le début de sa reproduction étaient la volonté de travailler, la vigilance, la force et une santé robuste.

Alors que les chiens étaient de moins en moins employés à cause de l’industrialisation, beaucoup ont commencé à voir en ce chien enjoué et équilibré le parfait chien de compagnie. Les éleveurs ont de plus en plus mis les qualités sociales du bouvier au premier plan, et ont également commencé à développer ses qualités physiques.

Pendant quelques temps, le beau chien a fait partie des chiens à la mode. La conséquence en a été que la race a vu apparaître des faiblesses de caractère et des défauts héréditaires à cause d’éleveurs peu sérieux qui voulaient se faire de l’argent en vendant ces chiens attrayants. Heureusement, les amoureux du type de bouvier original ont mis fin à cette époque. Des aspects tels que la santé et la longévité déterminent à nouveau de manière décisive la sélection des éleveurs d'aujourd'hui.

Les réglementations d’élevage du bouvier bernois sont strictes. Pour réduire les maladies héréditaires et améliorer la santé de la race, on consulte non seulement les valeurs d’élevage des parents, mais aussi celles des frères et sœurs d’un chien.

Néanmoins, l’espérance de vie du bouvier bernois, située entre 7 et 10 ans, est toujours relativement faible. Les difficultés les plus courantes auxquelles les chiens de cette race sont confrontés comprennent les problèmes articulaires (dysplasie de la hanche et du coude), les maladies rénales et le cancer.

Pour vous assurer que vous achetez un chiot en bonne santé avec qui vous passerez de longues années, vous devez absolument faire appel à un éleveur sérieux, pour qui la santé de ses chiens est plus importante que l’argent facile. Un bon éleveur met avant tout beaucoup de cœur à l’ouvrage ; il ne deviendra pas riche grâce à son élevage. L'élevage consciencieux de chiens ne demande pas seulement beaucoup de temps, il coûte aussi plus d'argent que ce que la vente des chiots ne pourrait rapporter.

Il existe heureusement beaucoup d’amoureux des bouviers bernois qui élèvent cette race avec passion et prudence. Si vous considérez acheter un chiot, vous n’avez pas de soucis à vous faire : il n’est pas compliqué de trouver un bon éleveur pour cette race. Ils font en général partie d’une association homologuée, et vous pouvez trouver un éleveur en vous adressant à celles-ci.

Prenez votre temps pour choisir un éleveur, si possible rendez-lui visite plusieurs fois pour vous faire une idée de l’endroit où il vit et où ses chiens vivent. Si ses chiens vous paraissent propres, proches de l’éleveur et de sa famille, et que vous avez globalement une bonne impression, vous pouvez aller plus en détail. Le plus important est que les chiens soient vaccinés et aient fait tous les examens nécessaires. Un bon éleveur ne vous "convaincra" jamais non plus d'adopter un chiot, il vous informera plutôt en détail sur la vie avec un bouvier bernois, et se fera une idée des conditions dans lesquelles son protégé vivra avec vous. S'il ne trouve pas chez vous les bonnes conditions de vie pour son chiot, il vous en déconseillera même l'achat.

Alimentation du bouvier bernois

Avant que le chiot ne puisse emménager chez vous, il n’y a donc pas seulement beaucoup de choses à acheter, mais aussi beaucoup de matière à réfléchir.

L’un des points auxquels vous devez penser à l’avance est la nourriture de votre chien. Votre éleveur sera à vos côtés pour vous conseiller, et vous aidera à élaborer un menu pour la première semaine de votre chien chez vous. Vous devriez commencer par donner à votre chien la nourriture à laquelle il était habitué chez l’éleveur, puisqu’elle est adaptée aux besoins du jeune bouvier. Les chiots ont des besoins en nutriments différents de ceux des chiens adultes. Lorsque vous voudrez commencer à changer la nourriture de votre chien, il vous faudra le faire lentement et par étapes, pour que l’estomac de votre chien puisse s’habituer à sa nouvelle alimentation. Pour éviter que votre chien ne soit en surpoids et ne souffre ainsi de problèmes de santé, vous devriez lui faire faire suffisamment d’exercice, et lui offrir une alimentation appropriée à sa race.

Une nourriture appropriée contient une grosse part de viande, mélangée avec des fruits et des légumes. Vous pouvez lui donner sous forme de nourriture sèche ou bien humide. Récemment, une méthode alternative aux repas tout prêts est apparue : la méthode BARF, selon laquelle les chiens sont uniquement nourris avec des aliments crus. Les partisans de la méthode BARF ventent notamment les hautes teneurs en nutriments de la viande et des légumes crus, nutriments qui sont perdus lorsque les aliments sont cuits.

Si vous ne savez pas bien quelle nourriture est la meilleurs pour votre bouvier bernois, adressez-vous à votre éleveur ou votre vétérinaire, ils peuvent vous aider à déterminer les besoins individuels de votre chien. Les besoins de votre chien dépendant de nombreux facteurs, le choix de la bonne nourriture ne repose ainsi pas seulement de la race et du sexe, mais aussi sur son poids, son âge, ou encore son niveau d’activité.

Mode de vie et soins

En plus de la nourriture de votre chien, il faut également bien réfléchir au mode de vie dont il a besoin. Tout d’abord, le gros bouvier bernois a besoin de beaucoup de place. Une maison avec un jardin ou même une cour est idéale. Ce chien qui aime la liberté n’est pas fait pour vivre en appartement. Pensez également que, durant ses premiers mois, le chiot ne doit pas monter d’escalier, afin de ménager ses articulations qui ne sont pas encore formées. Un immeuble sans ascenseur est donc hors de question. Habiter au rez-de-chaussée sera également de nouveau un gros avantage lorsque votre chien sera vieux et ne pourra plus porter son poids pour monter des escaliers.

Le bouvier bernois a besoin de beaucoup de promenades et d’activité. En tant que maître, vous devriez avoir beaucoup de temps à consacrer à votre protégé, et avoir envie de le faire. Le chien suisse aime les longues promenades avec sa famille, ainsi que les activités stimulantes mentalement. Les jeux d’intelligence et les formations en tant que chien de trait, de sauvetage ou de recherche lui sont tout à fait adaptés. Le bouvier bernois n'est cependant pas d'une grande utilité dans les sports canins. Des sports trop rapides avec des mouvements brusques tels que l'agility fatigueraient inutilement ces gros chiens trop gros et trop lourds.

Pour le bien-être de votre bouvier bernois, il faut également lui administrer des soins réguliers. Sa fourrure longue et brillante doit être brossée au minimum 2 à 3 fois par semaine, pour évident les nœuds et conserver sa brillance. Durant la mue, il faut même le brosser tous les jours. En plus de cela, il faut vérifier ses yeux, oreilles, griffes, coussinets, peau et dents tous les jours, et les nettoyer si besoin. Grâce à ces rapides contrôles quotidiens, vous pourrez également détecter rapidement d'éventuels changements ou ulcères, qui peuvent être des signes de cancer, et les faire traiter en conséquence. Un mode de vie et des soins adaptés à votre chien lui assureront non seulement santé et bien-être, mais contribueront également de manière décisive à ce que vous et votre bouvier bernois puissiez profiter longtemps l'un et de l'autre.

Articles les plus utiles

Spitz nain (loulou de Poméranie)

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant qu'il soit de plus en plus apprécié !

Cavalier King Charles spaniel

Le Cavalier King Charles spaniel se distingue du King Charles spaniel par un élément facilement repérable : la longueur de son museau. Les deux races tiennent leurs noms des rois Charles Ier et Charles II, qui appréciaient beaucoup ces chiens. Le King Charles est aujourd’hui toujours aussi apprécié qu’à l’origine.

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, à la taille moyenne et au magnifique pelage, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement.